After 5 years of Sarkozy(and 5 to come for Hollande), where do we stand ?

Quel bilan tirez-vous de ces cinq dernières années en matière de prise en charge du grand âge ?

Aucun  progrès quel qu’il soit n’a été constaté. Le projet avorté de la prise en charge de la dépendance a fait penser que le grand âge n’était que la dépendance et a fait que tout s’est focalisé sur ce chantier, qui en plus a été clos et passé à la trappe.

Le 5 ème risque a-t-il un avenir ?

Oui, bien sûr. C’est la seule solution qui satisfasse au soucis d’égalité et fasse jouer la solidarité nationale. La dépendance, comme la maladie sont des risques et doivent être considérés comme tels. Il s’agit d’un choix politique.

Tant à domicile qu’en EHPAD, la question du reste à charge concerne de plus en plus de Français : quelles réponses apporteriez-vous à ce problème ?

 

En aucun cas le reste à charge ne doit impacter la partie patrimoine que constitue la résidence principale. Les revenus moyens et de la tranche basse, qui sont ceux qui souhaitent laisser un héritage à leurs enfants sont aussi ceux qui auront des problèmes pour faire face à ces dépenses. Il convient donc de jouer sur la fiscalisation des gros patrimoines afin de limiter l’impact sur les revenus plus faibles. D’autre part, si il y avait autant de places construites en EHPAD publics qu’en EHPAD privés le risque de ne pas pouvoir trouver une place à un tarif normal serait moindre.

 

 

Si vous arriviez au pouvoir en mai, quelle serait la mesure-phare que vous prendriez en faveur du secteur des personnes en perte d’autonomie ?

 

Prendre une seule mesure phare risque de trouver rapidement ses limites, il s’agirait plus d’une batterie de mesures commençant par une véritable professionnalisation des personnels aidants avec, aussi,  prise en compte de la validation d’expérience des aidants familiaux qui dans la très grande majorité des cas sont des femmes.

 

Selon vous, la poursuite d’une politique d’amélioration de la qualité dans ce secteur peut-elle se faire à moyens constants ?

 

Oui et non ……. ce n’est pas tant les moyens qu’il faut augmenter qu’une redistribution plus égalitaire qu’il faut faire. Ce n’est pas tant dépenser plus que dépenser mieux. En tout état de cause, EELV préconise un coup de frein drastique sur la création de lits en EHPAD privé à but lucratif. Cela contribue à une raréfaction des places dans le secteur public, et en organisant cette raréfaction, on oblige les familles à débourser des sommes extravagantes pour la prise en charge de leurs ancien/nes.  L’ État est en train de créer une bulle qui sera difficile à gérer. Laisser le privé à but lucratif être la structure majoritaire d’accueil des personnes âgées conduit à la suppression de la liberté de choix. C’est dans le cadre des plans gérontologiques que doit être décidé le nombre de places en privé et en public. On ne peut pas continuer de laisser le privé s’étendre comme il le fait.

 

EHPAD, domicile … quelle prise en charge les pouvoirs publics doivent-ils privilégier ?

 

Aucun des deux. Les deux sont complémentaires, ne concernent pas les même populations puisqu’on considère que 12 % de la population connaîtra ce risque de la dépendance, donc aura  recours à  un EHPAD. Il serait donc injuste de ne tenir compte que de ce seul secteur pourtant le plus coûteux. Il convient certainement par des mesures préventives de limiter encore le recours aux EHPAD et d’agir en amont pour prévenir la dépendance. EELV dans son programme favorise toutes les mesures : santé, alimentation, activité, place dans la société, mobilité qui retardent au maximum la diminution de l’autonomie et éventuellement permettent même d’éviter la  perte d’autonomie complète.

 

Un message à faire passer aux professionnels de la prise en charge du grand âge ?

 

Associer au maximum les personnes de grand âge à tout ce qui les concerne, les traiter comme des individus à part entière qui peuvent tout à fait être partie prenante des décisions concernant  leur grand âge,  la dernière partie de leur vie. Etre très âgé/e, ne signifie pas être citoyen en incapacité de décision. Rien de ce qui les concerne ne doit se faire sans leur avis.

 

 

EHPAD = Établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes

 

 

 

 

 

 

 

This entry was posted in Allgemein, Europe, Health. Bookmark the permalink.